dimanche 11 janvier 2015

Quand Bassam Tahhan profite d’une tribune sur I-Télé pour faire la promotion de la dictature égyptienne et pour relancer le débat sur le voile

Ni le CRIF, ni Zemmour, ni Le Pen ni aucun autre intervenant sur les plateaux TV n’ont osé remettre sur table la question de la burqa à l’occasion des derniers évènements. Non, et pourtant on pouvait s’y attendre avec de tels personnages. C’est Bassam Tahhan, professeur en lettre d’arabe, islamologue et politologue qui s’y est collé sur le plateau d’I-Télé le samedi 10 janvier à l’occasion d’une interview.

Après les interventions simultanées des forces de l’ordre contre les trois preneurs d’otages, tous les médias ont repris en masse la diffusion de l'avis de recherche de la dernière personne. Elle, car c’est une femme, est présentée comme la compagne du preneur d’otage de l’épicerie cacher. Les informations recueillies sur elle sont assez faibles et quelques photos et vidéos la montre en voile intégral. C’est à ce moment qu’intervient Bassam Tahhan en insistant sur le fait qu’elle représente un danger du fait de son voile car non reconnaissable et qu’elle risquerait de se faire exploser à tout moment.

Clairement et simplement donc, Tahhan invite vivement le gouvernement à prendre des mesures contre le voile intégral sans le dire directement et invite aussi de la même manière à une nouvelle stigmatisation du voile dans la société française déjà bien sensible sur ce sujet depuis que Sarközy en avait fait son fond de commerce pendant sa présidence.

Comment accepter de telles paroles d’une irresponsabilité sans limite alors que le soir même de la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo il a été recensé trois actes de vandalisme à l’encontre de mosquées en France ? Ainsi, de la même manière que les conséquences d’un appel à la violence seraient catastrophiques et contreproductives contre des caricaturistes islamophobes, Bassam Tahhan de part son intervention ouvre directement la voie à l’agression verbale et physique de femmes voilées.

Il est important de rappeler néanmoins qu’il n’est pas question de faire la défense ici du voile intégral et de la burqa qui ne sont pas inscrits dans le Saint Coran mais il est uniquement question de ne pas les stigmatiser et de ne pas les prendre pour cibles. De la même manière, une forme de violence qui touche une femme en voile intégral ouvre aussi la voie à la violence pour toutes les femmes voilées et il a été possible de le constater lors des débats sur le voile intégral sous l’ère Sarközy, lui qui est tellement soucieux de mettre en avant dès qu’il peu « le choc des civilisations » qu’il fantasme tant.

Concernant cette femme recherchée qui est pour ce monsieur un danger du fait de son voile intégral, elle ne semble maintenant plus être un problème puisqu’elle est actuellement en Syrie selon les services de renseignement turc qui signalent une trace de son passage 2 ou 3 jours avant la première fusillade.

De même, sous prétexte de combattre le djihadisme dans le monde, Tahhan a ouvertement déclaré soutenir le dictateur sanglant Al-Sissi responsable du coup d’Etat en Egypte et, dans le cynisme le plus profond, a profité de sa tribune pour pousser les médias et les téléspectateurs à faire de même tout en l’érigeant comme l’exemple à suivre en tant que dirigeant d’un pays musulman !

Non content de cette opportunité, il pousse le bouchon jusqu’à même trouver des excuses à ce coup d’Etat qui a provoqué la destitution et l’emprisonnement d’un président démocratiquement élu, l’assassinat de centaines de personnes, l’emprisonnement en masse d’opposants et la condamnation à mort de plus de 500 personnes. Ainsi donc à l’heure où la France se remet difficilement de ces quelques jours de terreur, Bassam Tahhan invite en quelque sorte la France et les français à combattre cette terreur par la répression sanglante en prenant l’exemple de la dictature égyptienne sans même que ça ne choque les animateurs d’I-Télé. De cette manière ce géopoliticien en herbe du monde arabo-musulman demande sous prétexte de combattre les criminels qui tuent au nom de l’Islam de pratiquer les mêmes méthodes que le dictateur criminel à la tête de la junte militaire égyptienne puisqu’il le soutient ouvertement et sans concession ! Grand moment à la télévision française… Il ne serait même pas étonnant qu'il soit à la base un fervent supporter de Moubarak et de Ben Ali.

Pour finir et pour enfoncer le clou, Bassam Tahhan prône, tenez vous bien, des mosquées en France avec des imams protestants ! C’est le comble du spectacle. En fait Tahhan ne vient pas seulement analyser, mais il vient aussi donner son opinion qui ne représente que lui (et aussi les sionistes et francs-maçons cela va de soit). Cette demande aux oreilles d’un français lambda peut paraître anodin, mais elle a un sens tout particulier quand on sait que Bassam Tahhan prône en fait l’installation dans le monde d’un islam protestant… Il est à l’origine de conférences où il invite les croyants à la remise en question des écrits du Saint Coran et in fine à la mise en place d’un islam où l’on peut à sa guise réformer la sounna du prophète (saw). En somme, il propose qu’on ouvre la voie aux nombreuses interprétations du Saint Coran possibles suivant les points de vues des lecteurs pour finalement transformer l’islam originel en une multitude de religions perverties et édulcorés, sans fondements ni bases, où les interdits comme l’alcool et toutes sortes de turpitudes pourraient être revues et autorisées.

Si ce genre de proposition serait venue de la bouche d’une autre personne étrangère au monde arabo-musulman comme par exemple un sioniste invétéré comme Bernard Henri Levy, l’intention malsaine derrière ces propos aurait sauté aux yeux tellement elle suinte le désir de perversion de l’islam. Mais venant d’une personne comme Bassam Tahhan qui se cache derrière ses diplômes et ses airs d’arabe cultivé et instruit, ça devient plus pernicieux et plus vicieux.

En conclusion, Bassam Tahhan n’est qu’un pion supplémentaire des francs-maçons pour qui le seul rempart contre leur perversion voulu de ce monde est l’islam et la sounna et de ce fait, tout comme bien d’autres intervenants de culture arabo-musulmanes sur les plateaux TV, il vend et troque le Saint Coran contre la vie d’ici bas et invite nous autre à faire de même. Son discours prouve qu’il exècre le voile (intégral ou non), qu'il soutient totalement le dictateur Al-Sissi et il souhaite une profonde réforme de l’islam dans le monde.

Bassam Tahhan peut ainsi aisément demander sa nationalité Israélienne.

Partager